Réalisations

Coeur de Cité

Meyrin, avec ses 26'000 habitants, est aujourd'hui en transition vers une ville plus dense, plus verte, plus durable et aussi plus conviviale.

Au cœur de cette mutation se trouvent la nouvelle Mairie et la place des Cinq-Continents. La première représente le lieu symbolique et physique de l'autorité politique, mais également celui de la citoyenneté. Cette structure se veut lieu d'accueil de la diversité, du dialogue et de l'échange où chacune et chacun se sente bienvenu-e. La place quant à elle, a vocation de lieu de rencontres, d'activité physique et de loisirs, d'espace de bien être et de convivialité.

C'est dans ce cadre qu'a été lancé, en mars 2019, un concours architectural et paysager international, ayant pour objectif de requalifier les espaces publics du cœur de la Cité.

Une étude préalable, sous la forme d'une image directrice, avait déjà défini les grandes orientations souhaitées pour la mobilité, le bâti et les espaces publics.

Image directrice Coeur de Cité
Image directrice du Coeur de Cité © Urbaplan

Image directrice du Coeur de Cité © Urbaplan

Concrètement c'est quoi le projet "Cœur de Cité" ?

Le projet "Cœur de Cité" a pour objectif de réaménager les espaces publics situés dans un périmètre qui comprend le Théâtre Forum Meyrin, le centre commercial Meyrincentre, la Mairie, le centre œcuménique, l’école de Livron, ainsi que les parkings P1 et P2. Il permettra  à terme d’offrir à la population un lieu de qualité, central, vivant et attractif, support d’une vie sociale s’articulant autour d’institutions, d’équipements, de commerces et de services participant à la vie et à l’animation de la Commune.

Les étapes du projet à l'horizon 2020-2025

- La construction d’un nouveau bâtiment dans lequel prendra place la nouvelle Mairie et des activités tertiaires et associatives.

- La création d’une place piétonne sur l’espace actuel de la place des Cinq-Continents et sur une partie du parking actuel en surface P1.

- La réalisation d’un parking souterrain d’environ 475 places sous l’actuel P1 (situé sous la place des Cinq-Continents).

Et après

- La création d’un parc arborisé sur l’espace actuel du parking en surface P2 (situé devant la Mairie) et du terrain de football B (situé à l'angle rue des Boudines/rue De-Livron).

Le concours

Le concours s'est déroulé en deux phases. 33 équipes d'architectes et de paysagistes de Suisse et d'ailleurs ont concouru au premier tour. A l'issu des délibérations du jury, quatre projets ont été sélectionnés pour participer au second tour.

Phénix, le lauréat

C'est le projet "Phénix" présenté par le bureau Atelier 703, à Lausanne, qui a remporté le concours, à l'unanimité des juges.

Le projet propose une volumétrie intéressante et audacieuse de la nouvelle Mairie. En effet, 7 niveaux s'élèveront sur la rue De-Livron et et quatre niveaux du côté du centre commercial. Une terrasse surélevée et végétalisée servira d'élément de liaison entre ces deux volumes. Celle-ci sera accessible par le public. Le projet urbanistique privilégie également l'utilisation de ressources naturelles. En effet, la structure sera réalisée principalement en bois et la quantité de béton limitée.

Concernant les espaces publics alentours, une place haute et une place basse seront créées. Des terrasses investiront l'espace, ainsi qu'une oeuvre d'art et des espaces ludiques. La végétalisation et les points d'eau apporteront de la fraîcheur aux lieux. Le lien entre la place haute et la place basse se fera par un escalier, des gradins ainsi qu'une rampe d'accès à mobilité douce. Un couvert public sera aménagé dans le parc attenant. Un cheminement asymétrique, bordé de bosquets, traversera le parc et débouchera sur une clairière invitant à la détente. De nouveaux axes seront également dédiés à la mobilité douce.

Maquette du Coeur de Cité
Maquette du Coeur de Cité © atelier 703

Tous les détails du projet Phénix (le téléchargement peut prendre quelques instants).

Phénix planches techniques 1 - 2 - 3 - 4 (le téléchargement peut prendre quelques instants).

Coeur de Cité
Vue extérieure nord-ouest de la nouvelle Mairie © Adrian König

Les images de la galerie photos appartiennent à © Adrian König

Ecoquartier Les Vergers

L'écoquartier Les Vergers, dont le projet a été initié par la Commune en 2016, permettra à l'horizon 2020, d'accueillir 3'000 habitants. Ils seront répartis dans 1350 logements distribués sur 30 bâtiments.

Ecoquartier Les Vergers
Ecoquartier Les Vergers©Pierre Debernard

 

Les Vergers : un écoquartier qui privilégie la qualité de vie

Ce quartier exemplaire est basé sur les trois piliers du développement durable : la solidarité sociale, la responsabilité environnementale et l’efficience économique.

Venez découvrir l'écoquartier en suivant le lien www.lesvergers-meyrin.ch.
 

Ecoquartier Les Vergers
Place de jeux dans l'écoquartier Les Vergers©Pierre Debernard

 

Lac des Vernes

Le Lac des Vernes est un bassin de rétention des eaux de pluies de Meyrin. Ce lac a pour fonction de réguler les crues du Nant-d'Avril. Il a été inauguré le 10 juin 2017.

Maillon final d'un projet d'ampleur

Le Lac des Vernes est lié à deux autres projets.

  • Le premier est la "mise en séparatif" des collecteurs d'eaux. Afin de décharger les stations d'épurations, l'eau (claire) de pluie doit être séparée des eaux usées, conformément à la législation fédérale et cantonale (voir la loi sur les eaux, L 2 05). Des canalisations spécifiques à la récolte de l'eau de pluie sont donc construites. Une fois reliée à la "galerie de décharge", cette mise en séparatif sera totalement achevée.
  • Le deuxième projet est la "galerie de décharge". Il s'agit d'une canalisation de grande taille récoltant l'eau de pluie en provenance des collecteurs. Ce projet est en cours de réalisation.
  • Enfin, la galerie de décharge achemine l'eau de pluie vers le lac des Vernes, troisième et dernier projet.

Un lieu propice aux loisirs

Le Lac des Vernes agrémente la riche palette de loisirs à Meyrin. Les atouts de ce lac sont nombreux :

  • Loisirs: on peut se promener sur des cheminements aux abords du lac et profiter de ses aires de détente. Des pontons, des points d'observation ainsi qu'un parcours didactique et pédagogique régalent les curieux (écoles, associations, etc.). Il n'est par contre pas possible de se baigner dans le lac. Ses rives sont sécurisées par la végétation environnante.
  • Paysage: la végétation est riche en couleurs et en espèces, offrant un agréable point de vue aux riverains et aux flâneurs. Pour plus de naturel, les rives du lac sont courbées.
  • Écologie: la récolte séparée de l'eau de pluie évite de surcharger les stations d'épuration. De plus, la régulation des crues du Nant-d'Avril limite l'érosion de ce ruisseau. Enfin, le milieu naturel du lac est de grande qualité grâce à la petite faune des étangs. L'acheminement de l'eau de pluie est traité contre la pollution. Durant la construction, la terre a été réutilisée le plus possible afin de limiter les transports sur un autre site.

Historique

  • Juin 1998: le Conseil municipal vote la construction du Lac des Vernes
  • 1999-2000: les négociations pour l'acquisition des terrains n'aboutissent pas. Le Conseil municipal demande alors d'étudier des solutions alternatives.
  • Décembre 2001: le Conseil municipal renonce au projet de 1998 (Lac des Vernes). Il lui préfère une solution alternative: un "Canal végétalisé" traversant le Centre sportif municipal parallèlement au Nant-d'Avril.
  • Novembre 2002: une initiative, demandant la construction du Lac des Vernes (version 1998), est lancée.
  • Décembre 2002: le Conseil municipal vote la construction du Canal végétalisé (version 2001).
  • Janvier 2003: un référendum aboutit (contre le Canal végétalisé).
  • Mars 2003: des solutions de compromis sont proposées aux parties prenantes.
  • Mai 2003: le Conseil municipal propose d'étudier un contre-projet à l'initiative.
  • Juin 2003: le Conseil municipal annule le crédit pour le Canal végétalisé. Par conséquent, le référendum n'a plus d'objet.
  • Janvier 2004: le Conseil municipal vote le contre-projet. Par conséquent, la population meyrinoise a le choix entre l'initiative (Lac des Vernes) et le contre-projet.
  • Juin 2004: la population vote le Lac des Vernes.

En un coup d'oeil

  • Emplacement
  • Surface: env. 2,5 hectares
  • Profondeur maximale: 2,5 mètres
  • Volume d'eau: 25'000 mètres cube
  • Coût: CHF 8,6 millions

Jardin botanique alpin

Nous vous invitons à suivre ce lien pour tout connaître sur le jardin botanique alpin.

Jardin botanique alpin
Jardin botanique alpin©Meyrin

 

Zones 20/30

Des aménagements de modération de trafic pour plus de sécurité

Plusieurs aménagements visant à limiter la vitesse des véhicules ont été réalisés sur le territoire meyrinois. 

Des routes sûres pour tous, tel est l'objectif de ces aménagements. L'adoption de vitesses plus faibles par les conducteurs apporte incontestablement un gain de sécurité et de nombreux avantages. Le trafic est plus fluide et plus homogène. Les accidents sont moins nombreux et moins graves, en particulier pour les piétons et les cyclistes. Le remplacement de la limite générale de vitesse à 50 km/h par une zone 30 km/h permet d'éviter un accident de la route avec blessés sur quatre (source : bureau de prévention des accidents).

Il est également plus facile de traverser des routes à trafic modéré et les trajets scolaires sont plus sûrs. De plus, on constate une réduction des émissions sonores de 2 à 4.5 dB (source : cercle bruit Suisse).

Dans quels quartiers ?

  • Meyrin cité : rue des Boudines, rue de la Prulay, rue Gilbert, rue François-Besson, rue des Lattes, rue de Livron, avenue de Feuillasse.
  • Meyrin village : chemin du Grand-Puits, chemin du Vieux-Bureau. Voir l'article
  • Citadelle : chemin de la Citadelle, rue Robert-Adrien-Stierlin.
  • Mategnin : avenue de Mategnin, chemin du Roussillon.

A l'issue des travaux, un rapport d'expertise est établi pour définir l'efficacité des mesures, valider formellement les zones 30 km/h et les zones de rencontres à 20 km/h ou mettre en évidence des mesures d'améliorations. Pour cette raison, des travaux complémentaires peuvent être nécessaires dans les quartiers mentionnés ci-dessus.

Travaux en cours et à venir

Quartier de la Citadelle : voir l'info travaux.

Chemin du Grand-Puits et chemin du Vieux-Bureau.

Pour en savoir plus

Règles de la zone 20

Règles de la zone 30

Réduction du bruit

Gares Meyrin/Zimeysa

Le chantier de la gare de Meyrin se poursuit jusqu'en 2022. Pour plus d'informations suivez ce lien.

Le chantier de la gare de Zimeysa est terminé. Gare ZIMEYSA

Equipements communaux

L'école de la Golette

L'école enfantine de la Golette a été construite en 1971. Elle est inscrite à l'inventaire patrimonial du canton de Genève.

Une rénovation d'ampleur a été réalisée afin d'améliorer les performances énergétiques du bâtiment (remplacement des fenêtres et stores, traitement des bétons, isolation des murs et toitures, rénovation des réseaux, changement du mode de production de chaleur, etc.).

Ces travaux ont permis d'offrir de meilleures conditions d'apprentissage pour les enfants, dans un cadre de vie agréable et favorable au bien-être de tous.

Lien sur l'article du journal communal de septembre 2021.

Retrouvez tous les détails des travaux de rénovation dans l'article du journal communal de septembre 2020.

Ecole de la Golette
© Hugo Terracol/Ville de Meyrin

La Maison Vaudagne

La Maison Vaudagne a été construite en 1835. Elle est inscrite à l'inventaire patrimonial du canton de Genève.
D'abord utilisée comme un bâtiment scolaire, elle est devenue en 1967 le premier centre de jeunes du canton de Genève.

La forte poussée démographique et la demande croissante pour des lieux d'accueil a forcé la Maison Vaudagne à d'adapter et à s'agrandir. Avec le temps, ses installations techniques sont devenues obsolètes, ses intérieurs abîmés et son enveloppe thermique n'est plus conforme aux exigences légales actuelles. Une rénovation d'ampleur est aujourd'hui nécessaire afin d'améliorer les performances énergétiques du bâtiment. Les fenêtres seront remplacées, la toiture sera refaite à neuf, végétalisée et équipée de panneaux solaires, les murs massifs en pierre seront isolés et une pompe à chaleur fonctionnant avec des sondes géothermiques remplacera la production de chaleur à gaz actuelle.

Ces travaux permettront d'offrir de meilleures conditions pour les activités dédiées aux enfants et aux adolescents, dans un cadre de vie agréable et favorable au bien-être de tous.

Démarrage des travaux : octobre 2020.
Durée estimée : 14 mois.
Lien sur l'info travaux.

Retrouvez tous les détails des travaux de rénovation dans l'article du journal communal de novembre 2020.

Maison Vaudagne
© BCR Architectes

La ferme de la Planche

La ferme de la Planche est un bâtiment communal inscrit à l'inventaire des bâtiments protégés du canton de Genève. Elle est composée de deux corps de bâtiments reliés entre eux (habitation et ferme), construits dans les années 1830, et qui nécessitent aujourd'hui une rénovation.

Débutés en janvier 2020, les travaux ont permis de créer un espace administratif et de bureaux, deux étages de logements et des espaces dédiés à l'exploitation dans le corps de ferme (garage, locaux de transformation, stockage, etc.).

Cette rénovation s'inscrit dans le contexte du développement de l'agriculture urbaine dans le quartier des Vergers et la ferme sera mise à disposition de la Coopérative agricole de la Ferme du quartier des Vergers, dans le cadre de ses activités d'exploitation. Ainsi, les importants travaux menés (remplacement des fenêtres et portes, réfection de la couverture, réfection des crépis de façades, reprise des dallages extérieurs et canalisations, installation d'un monte-charge, travaux intérieurs, etc.) ont permis de redonner à ce bâtiment à forte valeur historique et patrimoniale sa vocation première de ferme.

Ferme de la Planche
Hugo Terracol/Ville de Meyrin

Le centre sportif des Vergers

Les vestiaires

Démarré en mars 2020, le chantier abritera dix vestiaires dédiés aux équipes de football et de rugby, aux arbitres et entraîneurs, une buanderie, un dépôt, une salle de musculation et des toilettes publiques.

Le nouveau site est organisé en "campus" avec des passages étroits protégés par avant-toits entre les bâtiments et ponctués de cours ouvertes sur le ciel.

Pour réduire l'impact environnemental, une part importante du béton est recyclé. Ce qui a permis de limiter les émissions de CO2 et préserver la ressource naturelle de gravier.

Les vestiaires devraient être opérationnels à l'automne 2021.

Le centre sportif des Vergers
Jakob Schemel/Ville de Meyrin

Les terrains de football E et F

La construction des terrains synthétiques a débuté en janvier 2021. Ils remplacent ceux en gazon naturel de l'avenue de Vaudagne et de la rue des Boudines.

Le Meyrin FC dispose maintenant d'équipements regroupés sur un site unique, avec quatre terrains naturels (dont un junior) et trois terrains synthétiques.

L'éclairage LED des deux terrains permet de réduire la consommation d'électricité, tout en limitant les nuisances pour le voisinage.

La structure est réalisée en polypropylène recyclable. Du sable de quartz et des granulés en liège naturel remplissent les fibres du revêtement synthétique des terrains.

Terrains de football E et F
Braa/groupement Atelier des Vergers

Les locaux pour le service de l'environnement

Les travaux de construction d'un nouveau bâtiment d'exploitation situé dans le prolongement de la tribune du côté de l'avenue Louis-Rendu ont démarré en avril 2021.

Le nouveau bâtiment abritera le garage des machines d'entretien et d'exploitation ainsi qu'un atelier. A l'étage seront situés les vestiaires du personnel communal, les toilettes et un réfectoire commun.

Le bâtiment est construit en matériaux naturels et durables. Il repose sur une structure en bois massif sans colle, avec une isolation en liège et en fibres de bois ainsi que des parois en terre crue compressée.

Le sol du hangar et le dallage de la zone d'exploitation seront réalisés avec des éléments de récupération de chantiers de démolition genevois.

Les locaux devraient être opérationnels au printemps 2022.

 

Retrouvez tous les détails des travaux dans l'article du journal communal de mars 2021.